• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le concept

Dans un choix comme dans l’autre, le temps est votre allié : trop vite envoyé = très vite rejeté / trop vite publié = très vite oublié.
Prenez le temps nécessaire pour obtenir la qualité que vous souhaitez pour votre roman.

Que vous souhaitiez envoyer votre manuscrit à un éditeur, imprimer votre livre vous-même, le publier sur Internet, il y a des règles à suivre pour offrir à vos lecteurs un confort qui mettra en valeur le contenu de votre ouvrage, et vous donnera toutes les chances de séduire vos lecteurs.

Livre broché ou numérique, les lecteurs ont des repères qui induisent la qualité et leur donnent envie d’en découvrir plus.

Maison d’édition

(Environ 0.1 % des manuscrits envoyés seront publiés et 99,9 % refusés).

Préparer un manuscrit propre, aux normes attendues par les éditeurs afin de faciliter sa lecture par le comité de lecteurs (qui doivent en lire un très grand nombre). Comment accrocher ces fameux premiers lecteurs ? Comment être sûr que le manuscrit ne sera pas jeté à la poubelle ou qu’ils auront lu au-delà du premier chapitre ? Joindre un synopsis efficace et accrocheur qui donne envie d’en savoir plus. Ajouter une courte biographie et une petite photo. Cette page doit contenir ce que vous aimeriez voir sur la 4ème de couv de votre livre. Plus votre texte est abouti, plus l’éditeur pourra l’envisager… S’il demande trop de travail de remaniement, il le rejettera.

Cibler les maisons d’édition auxquelles vous souhaitez l’envoyer et veiller à respecter ce qu’elles exigent dans leur politique d’« envoi de manuscrit » sur leur site Internet (envoi Internet ou papier). Pour l’envoi de manuscrit papier, il faut joindre une enveloppe affranchie pour le retour (attention, les timbres sont chers pour le poids du manuscrit).

Enfin, il faut tenir compte des délais très longs avant d’avoir une réponse (de 3 à 8 mois aujourd’hui), car de plus en plus de manuscrits arrivent chez les éditeurs qui eux ont de moins en moins de lecteurs professionnels… Le marché de l’édition est difficile !

Autoédition

(En autoédition, l’auteur peut gagner 2 à 4 fois plus sur la vente de son livre)

Envisager l’autoédition est une bonne alternative, à condition que vous soyez sûrs de la qualité de votre manuscrit (pas de travail qui vous serait facturé en plus par les sites d’autoédition à des tarifs coûteux) et surtout à condition que vous en fassiez vous-même la promotion (réseaux sociaux, relations médias et critiques littéraires). Il faudra aussi penser à organiser des signatures (dédicaces) en librairies et dans les salons.

Préparer votre livre mis en page au format souhaité pour la version papier et aux normes en vigueur pour le numérique (respecter les règles de l’e-book pour la mise en page, les polices utilisées, les annotations ou notes de l’auteur, etc.).

E-book ou/et papier

(Faire une étude de marché et choisir la solution la mieux adaptée)

Il est très important d’étudier les facteurs coûts/temps/travail exigé/communication/vente. Pour résumer, en édition traditionnelle, si vous avez la chance d’être publié, sachez que l’éditeur touche 30 % du prix du livre et l’auteur de 8 à 10 %. En autoédition, vous conservez les droits d’auteur, donc vous pouvez espérer gagner 2 à 4 fois plus par livre vendu. Mais vous aurez fait une grande partie du travail vous-même !

 

Conclusion : dans tous les cas, le but est de vendre un maximum de livres !!!

Texte & Manuscrit

C’est la qualité de votre texte qui fera son succès.
« Si un récit ne vous donne pas l’envie de savoir ce qui s’est passé ensuite, c’est que l’auteur n’a pas écrit pour vous. »

Jorge Luis Borges

Restons en contact

Caroline Jacotin

Faceboook
LinkedIn

© 2020 Texte et Manuscrit. Tous droits réservés.